Guide pratique assurance habitation

Pour mieux comprendre et mieux choisir
Tarif express Obtenez votre tarif en 1 min
J'obtiens un tarif

Comment calculer son indemnisation assurance habitation après un sinistre ?

| 21 octobre 2016

Vous venez de subir un important sinistre et ignorez tout des méthodes d’indemnisation proposées par votre assurance habitation. Sachez qu’il existe différentes formules : le remboursement à valeur d’usage, celui de valeur à neuf ou encore le rééquipement à neuf. AllSecur vous aide à y voir plus clair.

Indemnisation des biens mobiliers

Indemnisation sinistre habitation

L’ensemble des meubles et objets entreposés au sein de votre habitation forment ce qu’on appelle communément des biens mobiliers. Lorsqu’ils sont couverts par votre assurance multirisques habitation (MRH), ils peuvent faire l’objet d’une indemnisation après un sinistre.

Dans la majorité des cas, votre assureur va appliquer à l’ensemble des meubles et objets concernés un coefficient de vétusté. Exprimé en pourcentage, ce coefficient est déterminé en fonction d’un certain nombre de critères, dont celui de l’ancienneté du bien.

Une fois ce coefficient établi, votre assureur peut enfin procéder à la phase d’indemnisation proprement dite et vous proposer l’une des trois formules suivantes : 

- Le remboursement à valeur d’usage. Il s’agit sans doute de la formule la plus classique. Elle consiste à rembourser le remplacement du bien par un autre aux caractéristiques identiques au jour du sinistre, après déduction de la vétusté. La formule n’est pas nécessairement la plus avantageuse pour l’assuré. Par exemple, si vous avez fait l’acquisition il y a deux ans d’un téléviseur à écran plan au prix de 1200 euros, sa valeur marchande ne sera sans doute plus que de 900 euros aujourd’hui en raison des progrès techniques. C’est cette somme que votre assureur prendra en considération pour calculer son indemnisation et à laquelle il appliquera un coefficient de vétusté.

- Le remboursement à valeur à neuf. Attention : l’intitulé est trompeur. Bien que plus favorable que le remboursement à valeur d’usage, la valeur à neuf ne garantit pas pour autant une indemnisation systématique au prix du neuf. Cette formule consiste ainsi à rembourser le remplacement d’un bien par un autre aux caractéristiques identiques mais d’effacer tout ou partie du coefficient de vétusté.

- Le rééquipement à neuf. C’est la formule la plus avantageuse mais aussi la plus coûteuse pour l’assuré. A la différence des précédentes formules, elle permet un abattement total de la vétusté. Dans ce cas de figure, l’indemnisation est conditionnée à un achat de remplacement dans les six mois suivant le sinistre.


Le remboursement à valeur d’usage de même que le remboursement à valeur à neuf sont également utilisés dans le cadre de l’indemnisation assurance habitation pour vos biens mobiliers.

- dans le cas de la valeur d’usage, votre expert en assurances va d’abord déterminer le montant nécessaire à la reconstruction du bien avant de lui appliquer un coefficient de vétusté qui dépendra de son état d’usure.

- Si vous bénéficiez de l’indemnisation en valeur à neuf, vous serez d’abord indemnisés d’une somme correspondant à la valeur d’usage. Dans un deuxième temps, vous bénéficierez d’un complément d’indemnisation qui correspond à la vétusté. Attention: ce complément est plafonné à 25% de la vétusté.