Guide pratique assurance habitation

Pour mieux comprendre et mieux choisir

Indemnisation assurance habitation : quelles sont les démarches ?

| 20 janvier 2016

4 étapes !

1. Dès que vous constatez le sinistre

Dans le cas d’un vol : prendre des mesures immédiates afin d’éviter un second cambriolage. Cela peut se matérialiser par une pose de verrou si la porte d’entrée ne ferme plus ou encore le remplacement d’une vitre si elle a été cassée.
 
Dans le cas d’un dégât des eaux : s’il provient de votre habitation, pensez à fermer le robinet d’arrivée d’eau et, en cas de sinistre important, n’hésitez pas à couper l’électricité. En cas d’inondation complète dans votre habitation ou encore si le logement d'où vient la fuite est vide et inaccessible, ayez le réflexe d’appeler les pompiers.  En revanche, mieux vaut attendre le passage de l’expert ou l’accord de l’assureur pour remettre à neuf les moquettes, papiers peints ou murs endommagés. 
Dans les tous les cas, gardez précieusement l’ensemble des factures des plombiers, serruriers et autres corps de métiers qui sont intervenus pour ces réparations d’urgence. Vous les joindrez par la suite à votre déclaration d’assurances. 

2. La déclaration du sinistre à l’assureur

Le délai de déclaration dépend de la nature du sinistre.

Vous disposez de cinq jours ouvrés pour déclarer un dégât des eaux,  un incendie, une inondation, des accidents électriques ou encore des tempêtes…
 
Vous avez deux jours en cas de vols et de vandalisme pour informer votre assureur. En revanche, votre contrat d’assurance stipule en général que vous devez contacter les forces de l’ordre dans les 24 à 48 heures suivant le sinistre.
 
Enfin, 10 jours vous seront octroyés dans le cas d’un sinistre tombant dans la catégorie de la garantie catastrophe naturelle. Transmettez également à votre assureur dès que possible une estimation des pertes. Petite particularité : la garantie catastrophe naturelle joue uniquement si un arrêté ministériel paru au Journal Officiel constate l’état de catastrophe naturelle.
 
 
Attention : si vous ne respectez pas les délais imposés dans le cadre de chacun de ces sinistres, votre assureur pourrait refuser ou réduire la compensation du préjudice. Votre indemnisation au titre de l’assurance habitation pourrait donc se révéler plus faible qu’attendu. 

3. La preuve des dommages

Indépendamment du dommage concerné, vous devrez apporter la preuve des dommages à votre assureur. En cas d’incendie, ne jetez aucun des objets brûlés et rassemblez l’ensemble des factures ou des documents qui vous aideront à justifier l’existence et la valeur des biens endommagés. De la même manière, vous ne pourrez bénéficier de la garantie vol que si vous apportez la preuve que ce dernier a bien eu lieu conformément aux circonstances décrites dans le contrat (effraction par exemple). Pensez aussi à vous munir de l’ensemble des pièces justificatives concernant les biens dérobés (factures d’achat, photos etc…).

4. L’indemnisation

Le délai dindemnisation dans le cadre de votre assurance habitation est très variable et peut s’étaler de quelques jours à quelques mois. La lecture de votre contrat vous permettra d’en savoir plus. Dans le cas particulier de la garantie catastrophe naturelle, l'indemnisation est attribuée, sauf cas de force majeure, dans un délai de trois mois à compter soit de la date de rendu de l’estimation des pertes subies à votre assureur, soit, si elle est plus tardive, de la date de publication de l'arrêté.