Guide pratique assurance habitation

Pour mieux comprendre et mieux choisir
Tarif express Obtenez votre tarif en 1 min
J'obtiens un tarif

Comment assurer un bien en colocation ?

| 02 mars 2018

La colocation séduit de plus en plus de personnes. Autrefois pratiquée majoritairement par les étudiants, elle est devenue un mode de vie qui concerne aujourd’hui toutes les tranches d’âge. Raréfaction des logements, loyers en hausse constante, coût de la vie élevé, désir d’avoir plus d’espace ou de ne pas vivre seul, quelles que soient les raisons de ce choix, vivre en colocation impose à chacun la souscription d’une assurance adaptée. Que vous vous installiez dans un appartement ou une maison, l’assurance d’un logement en colocation, au même titre qu’une location individuelle, est obligatoire. Comment assurer un bien en colocation ? Quelle assurance choisir ? Que couvre-t-elle ? Voici tout ce qu’il vous faut savoir pour être bien protégé en cas de sinistre.

Quelles sont les différentes manières d’assurer un bien en colocation ?

assurance-colocation

Pour assurer un logement en colocation deux possibilités s’offrent à vous :

  • Avec un bail unique les colocataires peuvent soit souscrire à un contrat d’assurance habitation multirisque commun, soit choisir de s’assurer individuellement.

  • Avec un bail par colocataire, chacun est dans l’obligation de souscrire à un contrat d’assurance habitation individuel.

Si vous optez pour une assurance commune, veillez à ce que tous les occupants du logement apparaissent nominativement sur le contrat afin que chacun soit responsable au prorata de sa quote-part du loyer en cas de sinistre. L’assurance habitation commune peut être souscrite par une personne qui sera en charge de déclarer tous les habitants du foyer ou en commun et co-signée par l’ensemble des colocataires.

Attention : Si vous n’apparaissez pas sur le contrat d’assurance, vous ne pourrez pas faire valoir vos droits en cas de dommages. Si vous optez pour une assurance individuelle à chaque locataire, il est vivement conseillé de choisir le même assureur afin de limiter les litiges en cas de sinistre et de simplifier la prise en charge des indemnités.

Bon à savoir

Depuis le 27 mars 2014, le bailleur peut, avec l’accord des colocataires, souscrire une assurance pour le compte de ces derniers. Cette disposition doit alors apparaitre clairement dans le contrat de bail. Le remboursement de la prime d'assurance annuelle par les colocataires se fera en plusieurs fois, à l'occasion de chaque paiement du loyer.

 


Quelle assurance choisir en colocation pour être bien protégé ?

Quel que soit votre mode de location, une attestation d’assurance habitation vous sera demandée par votre bailleur (propriétaire ou agence mandataire) au moment de la signature de votre bail.

Dans le cadre d'une colocation avec un bail unique

Il est impératif que vous figuriez sur le contrat pour pouvoir souscrire à une assurance habitation. Vous ne serez officiellement reconnu comme colocataire de votre logement et ne pourrez être protégé en cas de sinistre qu’à cette condition.

Chaque colocataire doit au minimum être couvert par une assurance responsabilité civile habitation et vie privée afin de se prémunir contre les risques locatifs et les dommages involontairement causés à d’autres personnes. Cette garantie prend en charge :

  • Les dommages causés au logement résultant d’un incendie, d’une explosion ou d’un dégât des eaux provenant de votre habitation.

  • Les dommages causés du fait de votre habitation (une tuile qui se détache de votre toiture et blesse un passant ou abîme une voiture par exemple).

  • Les dommages causés à un tiers dans le cadre de votre vie privée.

L’assurance responsabilité civile habitation et vie privée à elle seule ne suffit pas, d’autres dommages peuvent survenir et sont, de fait, à prendre en considération. Pour vous protéger au mieux, nous vous conseillons vivement d’opter pour une assurance multirisque habitation qui couvre également le bris de vitres, le vol, la tentative de vol, le vandalisme et, en fonction de la formule choisie, les dommages électriques (foudre, surtension, coupures d’électricité) et le rééquipement à neuf.

Certaines options comme l’assistance étendue (prise en charge en cas de maladie, de voyage…), la protection juridique habitation (aide juridique en cas de litige lié à votre habitation) et les risques informatiques (garantie des dommages causés à votre matériel informatique) peuvent également se révéler extrêmement intéressantes.

Dans le cadre d’une assurance multirisque habitation commune

Veillez à évaluer minutieusement les biens mobiliers de tous les colocataires. Sachez qu’il existe des contrats qui plafonnent la valeur des objets garantis. Il peut aussi y avoir de grandes disparités quant à la valeur des objets assurés par chacun. Il est alors préférable que vous optiez tous pour une assurance individuelle de façon à pouvoir sélectionner les garanties les plus adaptées à vos besoins personnels sans en faire supporter le poids à la communauté.

Bon à savoir

Une nouvelle attestation d’assurance est à fournir chaque année à votre propriétaire. Dans le cas contraire, celui-ci est en droit de résilier votre bail ou de souscrire lui-même, pour votre compte, à une assurance qui ne couvrira la plupart du temps que les risques locatifs. Le montant annuel de cette garantie sera alors réparti sur vos loyers et éventuellement majoré d’au maximum 10%. Pour finir, veillez à mettre à jour votre contrat d’assurance en fonction des arrivées et des départs au sein de votre logement, sous peine de ne pas pouvoir bénéficier de l’ensemble de vos garanties en cas de sinistre.