Guide pratique assurance auto

Pour mieux comprendre et mieux choisir

Qu'est-ce que le bonus-malus et comment fonctionne-t-il ?

| 25 janvier 2016

Définition du bonus malus

Ce coefficient a pour but de responsabiliser les automobilistes en influant sur leur assurance auto et en particulier sur leur cotisation. En effet, plus le conducteur respectera les règles de prudence et donc réduira les risques d’avoir un accident, plus son bonus sera important. Et vice-versa.

Il s’applique à tous les véhicules motorisés de tourisme (voitures, camionnettes et motos de plus de 80 cm3).

Ainsi, une clause prévoit une réduction (en cas de bonus) ou une majoration (en cas de malus) de votre cotisation d’assurance auto en fonction de votre comportement sur les routes.

Le bonus/malus est calculé sur la base d’un coefficient de 100. Il est diminué chaque année de 5 % si vous ne subissez aucun sinistre auto dans l’année. En cas d’accident, il est au contraire augmenté de 25 % si vous êtes tenu pour responsable de dommages envers un tiers et de 12,5 % si vous n’êtes que partiellement responsable.


Comment atteindre le bonus maximal ?

Il vous faudra 13 ans de conduite sans accident pour obtenir un bonus maximal de 50 %. Même sans accident après cette période, votre bonus ne progressera plus. Cependant, selon votre compagnie d’assurance, vous pourrez éventuellement profiter d’un bonus amélioré.

Dans tous les cas, plus votre bonus sera élevé, plus vous pourrez profiter d’une assurance auto moins chère.

Sachez enfin qu’après 3 ans de bonus maximal, vous ne serez pas pénalisé en cas d’accident, même si vous êtes responsable.


Quelles conséquences en cas de malus ?

En cas d’accident, que vous soyez responsable ou non et lorsque vous ne bénéficiez pas du bonus maximal, vous verrez votre malus augmenter. Votre assurance auto sera donc revue à la hausse par votre compagnie d’assurance.

Attention, tous les accidents ne sont pas synonymes de malus. En effet, le vol, l’incendie, le bris de glace et la tempête, par exemple, ne sont pas considérés comme des sinistres susceptibles d’impacter votre bonus/malus puisqu’ils ne dépendent pas de votre responsabilité.

Si vous êtes victime d’un accident de la route dont un tiers est reconnu entièrement responsable, votre bonus/malus ne sera en aucun cas impacté : seuls les sinistres dans lesquels votre responsabilité (totale ou partielle) est avérée impacteront votre coefficient bonus/malus et donc votre cotisation d’assurance auto.