Guide pratique assurance auto

Pour mieux comprendre et mieux choisir
Tarif express Obtenez votre tarif en 1 min
J'obtiens un tarif auto

Top 10 des infractions au code de la route et comment les éviter !

| 21 juin 2016

Plus ou moins graves, plus ou moins sanctionnées... on estime que les infractions au code de la route sont responsables de 9 accidents mortels sur 10. Quelles sont les infractions au code de la route les plus fréquentes ? Comment éviter les infractions au code de la route ?

Quelles sont les infractions au code de la route les plus fréquentes ?

  1. L’excès de vitesse
  2. Le téléphone au volant
  3. Le stationnement interdit
  4. Les irrégularités administratives
  5. Le non-respect des règles de priorité
  6. La consommation d’alcool
  7. La conduite sans permis
  8. Le défaut d’assurance
  9. Le non port de la ceinture de sécurité
  10. La conduite sous emprise de stupéfiants

Infractions au code de la route

1 – L’excès de vitesse

L’excès de vitesse représente en moyenne plus de 50 % des infractions au code de la route relevées par la police et la gendarmerie. Amende, retrait de points, suppression de permis... les conséquences sont lourdes, et en cas d’accident, peuvent être fatales. Pour préserver sa vie et celle des autres, on oublie un peu son accélérateur, et on garde l’œil ouvert sur les limitations du code. Le limiteur de vitesse permet de programmer une vitesse que la voiture ne dépassera pas, sans avoir les yeux constamment rivés sur son compteur.

2 – Téléphoner au volant

A peu près aussi courant que les excès de vitesse, l’utilisation du téléphone en conduisant est une infraction au code de la route qui paraît sans gravité, mais reste responsable de 10 % des accidents de la route environ et la 4e cause de mortalité sur la route en France. Si le coup de fil ne peut attendre, faîtes une pause ou privilégiez les dispositifs « mains libres » autorisés : sans être fixés sur l’oreille, ils retransmettent les conversations à l’intérieur de la voiture.

3 - Le stationnement interdit

Les véhicules mal stationnés représentent environ 30% des infractions. Un peu trop pressé, une course à faire... Etre mal garé peut représenter un danger pour tous les riverains, piétons, cyclistes, automobilistes. Prendre le temps de stationner en zone autorisée peut aussi sauver des vies.

4 – Les irrégularités administratives

Défaut de contrôle technique, invalidité de permis de conduire... Les irrégularités administratives comptent pour environ 10 % des infractions les plus fréquentes au code de la route.

5 – Le non-respect des règles de priorité

Parmi le non-respect des règles de priorité, l’infraction la plus fréquente est le passage au feu rouge, au stop ou à un cédez-le-passage. C’est ensuite le refus de priorité. La sanction peut être d’une amende de 135 € et d’un retrait de 4 points, voire d’une suspension de permis pour 3 ans. 

6 – Un taux d’alcoolémie trop élevé

Si elle n’est pas l’infraction au code de la route la plus fréquente, une alcoolémie trop élevée est une cause majeure des accidents de la route. Pour ne pas prendre le risque de conduire en état d’ivresse, ayez toujours un éthylotest dans votre véhicule, et avant de prendre le volant, n’hésitez pas à vous tester.

7 – La conduite sans permis

A l’issue d’une suspension, d’une annulation, ou tout simplement sans en être titulaire, rouler sans permis est un délit en France : c’est un danger certain pour la vie d’autrui.

8 – Le défaut d’assurance

Conduire sans être assuré est aussi un délit. En cas de dommages, le conducteur responsable devra recouvrir tous les frais engagés pour lui comme pour toutes les personnes impliquées. Vérifiez régulièrement la validité de vos contrats d’assurance auto !

9 – Le défaut de port de la ceinture de sécurité

Une ceinture de sécurité non bouclée est la 3e cause de mortalité sur la route. Obligatoire, elle doit être bien attachée et bien réglée pour tous les passagers, enfants compris. Ces derniers doivent avoir un dispositif spécial – siège auto, réhausseur... – pour voyager en toute sécurité.

10 – La conduite sous emprise de stupéfiants

Les stupéfiants seraient mis en cause dans 21 % des accidents mortels. Si l’alcool est toléré jusqu’à un certain seuil, la moindre présence de drogue dans le sang est lourdement sanctionnée, et le mélange des deux l’est encore davantage. Leurs effets sont plus longs que ceux de l’alcool. A savoir : il faut 8 à 10 jours pour que le taux de cannabis présent dans le sang revienne à 0.