Astuces auto

Pour conducteurs malins
Tarif express Obtenez votre tarif en 1 min
J'obtiens un tarif auto

Pluie, neige, verglas : conseils pratiques pour éviter la sortie de route

| 28 novembre 2016

Hydroplanages, dérapages et glissades… En moins d’une seconde, une intempérie peut faire bien des dégâts. Retrouvez tous les conseils pratiques pour une bonne conduite sur neige, verglas ou par temps de pluie.

1 - Une conduite souple

Conduite sur neige

Pluie, verglas et neige empêchent une bonne adhésion du pneu à la route. Assouplissez alors votre conduite au maximum pour limiter tout ce qui pourrait vous faire perdre le contrôle de votre direction. Limitez les brusques coups de frein en appuyant doucement sur la pédale, accélérez en douceur et bannissez les coups de volant. Réduisez la vitesse dans les virages.

En cas de déséquilibre, si vous perdez le contrôle de votre voiture et qu’elle s’écarte ne freinez pas, vous risqueriez de précipiter le dérapage. Débrayez en braquant le volant vers la route.

Et toujours pour limiter les dérapages, utilisez le frein moteur dans les descentes plutôt que le freinage des roues.


2 - De bons pneus

La conduite sur neige, pluie ou verglas doit être anticipée en préparant au mieux sa voiture. Les averses d’automne se font fréquentes, les giboulées de mars s’annoncent, et les premiers frimas de l’hiver vont arriver : soyez attentifs, dès les premières alertes, pensez à vérifier l’état de vos pneus. Bien gonflés, contrôlez la hauteur de l’usure dans les sculptures grâce à une jauge, et ce sur plusieurs endroits.

S’il neige fréquemment dans votre région où que vous devez vous déplacer en montagne, investissez dans des pneus neige. Ils sont efficaces aussi pour la pluie et le verglas, dans la mesure où ils agrippent au mieux le revêtement du sol. Vous pouvez aussi utilisez des chaines, au moins sur les roues motrices, et sur les quatre roues pour plus d’efficacité.


3 - Bien voir et être vu

Les intempéries de type pluie, neige ou brouillard constituent un danger majeur lorsqu’elles mettent en jeu la visibilité. Le temps d’anticipation est rallongé, ralentissez et augmentez les distances de sécurité. Allumez au moins vos feux de croisement pour bien vous signaler, et en cas de fortes chutes de neige, les feux antibrouillards avant et arrière sont autorisés.

Avant de circuler, vérifiez les balais des essuie-glaces. Petite astuce : pour leur éviter de geler ou de sécher, vous pouvez les passer légèrement à l’huile, avec un chiffon.

A l’arrêt – hésitation, ralentissement, embouteillage ou panne – évitez au maximum de rester au milieu de la voie, et surtout, signalez-vous avec vos feux de détresse. S’il le faut, dégagez la route au plus vite, et si vous devez sortir du véhicule, prenez soin d’être bien visible, grâce au gilet fluorescent. Signalez le danger quelques mètres avant le véhicule avec un triangle de signalisation, obligatoirement présent dans votre voiture.


4 - Priorité au chasse-neige

Laissez les engins de salages et de déneigement dégager la route et suivez-les en roulant dans leurs traces : le risque de glisser est moindre, et l’on voit mieux la route.