Guide pratique assurance auto

Pour mieux comprendre et mieux choisir

Voiture autonome, un nouvel enjeu pour les assureurs

| 18 novembre 2015

Une voiture sans conducteur... bientôt une réalité

La voiture autonome, capable de rouler automatiquement sans l’intervention d’un conducteur, est presque devenue une réalité. D’ores et déjà, un certain nombre d’applications vous simplifient grandement le quotidien. Votre GPS intelligent vous évite ainsi de rester coincé des heures dans les embouteillages en optimisant le mieux possible votre itinéraire et vous informe aussi de l’existence d’un éventail de services situés à proximité (restaurants, pompes à essence, centres d’intérêt culturel par exemple). Grâce à la voiture connectée, vous pouvez aussi localiser les contrôles radar - en version édulcorée, on appelle aussi cela des zones de danger - ou encore émettre un appel d’urgences en provenance de votre véhicule. La voiture de demain veille à votre sécurité : un système embarqué peut ainsi vous alerter de la présence d’un piéton qui traverse ou encore prévenir les secours automatiquement en cas d’accident. Dans cette équation, votre confort n’est pas oublié : grâce aux tablettes incrustées dans les appuis tête, votre voiture connectée facilite l’utilisation de la musique en streaming ou des jeux vidéo et des réseaux sociaux. 

Et ce n’est qu’un début !

Multiplication des nouveaux entrants

Constructeurs et nouveaux entrants dans le secteur automobile rivalisent d’ingéniosité et de sophistication pour vous aider dans vos démarches quotidiennes. L’avènement de la voiture autonome redistribue totalement les cartes en faisant apparaître de nouveaux entrants et des partenariats inédits. 
Apple et Google sont ainsi à l’avant-garde de ce phénomène : Apple a lancé en 2014 son système d’exploitation dédié CarPlay, qui gère toutes les fonctionnalités de la voiture. Google fait déjà rouler des voitures sans chauffeurs et le premier prototype est arrivé l’an dernier, avec la Google Car. Panasonic Europe a joué la carte du partenariat innovant en s’alliant avec Tesla, le fabricant de voitures électriques made in Silicon Valley. Ensemble, ils vont construire une usine susceptible de produire quelque 500 000 batteries par an. Avec un objectif sous-jacent : celui de diviser par deux le prix de vente d’une Tesla…

OPPORTUNITÉS ET DÉFIS POUR LES ASSUREURS

 

Lutter efficacement contre la fraude mais aussi récompenser les conducteurs les plus vertueux en réduisant leur prime d’assurance.

Pour les assureurs, les perspectives liées à la voiture connectée, et plus largement, à la voiture autonome, présentent aussi de réelles opportunités : les informations collectées par le système embarqué de votre voiture à propos du comportement du conducteur au volant et de l’état général de son véhicule, constituent en effet de précieuses données. L’assureur pourra ensuite les utiliser pour estimer au plus juste les risques encourus par le conducteur et évaluer au plus près le tarif de l’assurance auto.
La voiture de demain permettra donc de lutter efficacement contre la fraude mais aussi de récompenser les conducteurs les plus vertueux en réduisant leur prime d’assurance. Mais de nombreuses questions restent aussi en suspens. Quid des responsabilités en cas d’accident avec une voiture autonome ? La liste pourrait être effectivement très longue : le conducteur même s’il ne conduit pas vraiment, le concepteur automobile, le constructeur sans oublier l’opérateur télécom pour le cas où la voiture est pilotée à distance… Cette liste pourrait se révéler un véritable casse-tête juridique. Sans compter que les risques de piratage sont bien réels. Les assureurs tentent de trouver des solutions pour répondre à cette percée technologique car la révolution est bel et bien en marche.