Actualités By Allsecur

Des infos sur l'assurance,
le secteur auto et la marque AllSecur

Téléphone au volant : comment être en règle avec la nouvelle réglementation ?

| 26 janvier 2016

Près d’un accident sur dix est aujourd’hui lié à l’usage du téléphone au volant.  Sans surprise, la loi concernant le téléphone au volant a été durcie depuis le 1er juillet 2015.  Le point sur les nouvelles attentes réglementaires.
 
L’utilisation d’un téléphone en le tenant en main lorsque le véhicule circule est interdite. Cela suppose de ne pas pouvoir envoyer de SMS ni de pouvoir tenir une conversation téléphonique.
 
Depuis le 1er juillet 2015, cette interdiction a été étendue à l’utilisation d’oreillettes, de casques ou encore d’écouteurs pour tous les usagers de la route : les voitures, les deux roues motorisées (motos, cyclomoteurs et scooters) mais aussi les poids lourds et les vélos. Ces dispositifs, qu’ils soient avec ou sans fil, sont désormais prohibés car ils sont « susceptibles de limiter tant l’attention que l’audition des conducteurs ».
 
Quelques exceptions demeurent : l’utilisation de kits Bluetooth mains-libres qui ne nécessitent pas de dispositif dans l’oreille reste autorisée de même que les téléphones intégrés au véhicule ainsi que le haut parleur à la condition de ne pas tenir en main le téléphone lorsque vous roulez. Les appareils correcteurs d’audition pour les gens atteints de surdité sont également autorisés par la loi.
 
Pour les dispositifs désormais interdits, l’infraction qui en découle entraîne les mêmes sanctions imposées par la loi sur le téléphone au volant à savoir une amende forfaitaire de 135 euros et le retrait de trois points sur le permis.
A noter qu'il n'y a pas de points perdus à vélo : le cycliste se voit uniquement infliger la contravention avec l'amende.
 
Cette contravention sur les kits mains-libres concerne tous les usages : qu'il s'agisse d'une communication téléphonique ou le fait d'écouter de la musique avec un casque ou des écouteurs.
C'est le port d'un dispositif dans l’oreille qui est sanctionné par la loi. Il existe cependant une exception pour les véhicules d'intérêt général ainsi que dans le cadre « de l’enseignement de la conduite des cyclomoteurs, motocyclettes, tricycles et quadricycles à moteur ou de l’examen du permis de conduire de ces véhicules ».
 
Le durcissement de la loi trouve sa justification dans la dangerosité du téléphone au volant. Le risque d’accident de la route serait multiplié par 3 lorsque le conducteur tient en main son appareil. Au-delà des statistiques, l’utilisation d’un téléphone au volant diminue la capacité de concentration du conducteur et augmente son temps de réaction.
 
Il est donc important de ne pas se laisser distraire en répondant à un appel en roulant. Le plus sage est en effet de s’arrêter et garer son véhicule afin de pouvoir rappeler son correspondant en toute sécurité. D’ores et déjà, il existe des applications qui permettent de basculer le téléphone portable en mode silencieux dès lors que vous rentrez dans votre véhicule.  

Il existe cependant une exception pour les véhicules d'intérêt général ainsi que dans le cadre « de l’enseignement de la conduite des cyclomoteurs, motocyclettes, tricycles et quadricycles à moteur ou de l’examen du permis de conduire de ces véhicules ».