Actualités By Allsecur

Des infos sur l'assurance,
le secteur auto et la marque AllSecur

Loi Hamon : bilan des courses après 1 an d'application

| 26 janvier 2016

Depuis le 1er janvier 2015, les assurés ont en effet la possibilité de clôturer leur contrat à tout moment à la condition d’avoir été engagés au moins pour une période d’un an avec l’assureur dont ils résilient le contrat. Les premières tentatives d’évaluation estimaient à 8% le nombre de français ayant procédé à la résiliation de leur assurance automobile entre le 1er janvier et le 1er avril 2015. Et de toute évidence, cette tendance devrait se poursuivre. 

Des clients moins fidèles

Selon une étude publiée fin septembre par le cabinet de conseil Oliver Wyman auprès de 4000 assurés automobile et habitation (MRH), 33% des personnes sondées se disent susceptibles de changer d’assureur automobile et 27% prêtes à quitter leur assureur habitation. Dans les deux cas, l’introduction de la loi Hamon se traduirait par un doublement du risque de perte de clients, phénomène que l’on désigne également par le terme d’attrition. Une étude européenne publiée au même moment par le cabinet d’études Deloitte parvenait exactement aux mêmes conclusions pour le marché français : « le nombre d’assurés détenant des contrats de moins d’un an pourrait doubler ou même tripler d’ici 2020 ».  

Le prix comme motif principal de résiliation

L’étude d’Oliver Wyman met cependant encore en évidence un obstacle de taille au changement : 47% des sondés ne seraient pas au courant de l’introduction de cette nouvelle règlementation tandis que 25 % la connaissent mais ne savent pas ce que cela signifie pour eux…
Pour les plus avertis, le désir de changement ne signifie pas pour autant le passage à l’acte. Mais la liste des assurés apparaissant comme plus susceptibles de changer d’assureurs est très large :   clients récents, internautes ayant souscrit leur contrat via un comparateur ou sur le site de la compagnie d’assurances, CSP + etc… Pour 80% des clients sondés, le prix reste le motif principal de résiliation. Toutes les catégories d’assureurs seraient concernées, en particulier les assureurs directs et les compagnies d’assurances traditionnelles. 

Revalorisations tarifaires modérées

Sans surprise, l’introduction de la loi Hamon a des conséquences sur les revalorisations tarifaires attendues pour 2016 : les prix moyens dans l’assurance automobile devraient subir une variation comprise entre -0,1% et +1,7%. En assurance habitation, les hausses moyennes devraient tourner à +3% chez la plupart des compagnies d’assurances, avec des pointes à +5%. La loi Hamon semble être sur le point de bouleverser en profondeur le paysage de l’assurance auto et habitation. Mais pour les experts, cette lame de fond pourrait aussi bien se transformer en opportunité pour le secteur : tout en revoyant leurs tarifications, les assureurs pourraient ainsi en profiter pour offrir des services innovants.